Image default
Santé

Collapsus pulmonaire/pneumothorax : définition, cause, symptômes, traitement

L’air riche en oxygène que vous respirez circule dans vos poumons par un vaste réseau appelé arbre bronchique. À partir de là, l’oxygène entre dans le flux sanguin et continue vers le cœur, ainsi que vers divers organes et tissus.

Un collapsus pulmonaire, également appelé pneumothorax, survient lorsque l’air qui, normalement, circule dans les poumons s’infiltre dans l’espace situé entre le poumon et la paroi de la cage thoracique, comprimant le poumon et entraînant son collapsus. Il en résulte un arrêt d’activité de la section concernée du poumon. Dans la plupart des cas, le collapsus affecte seulement une partie du poumon et le reste demeure intact.

Un collapsus pulmonaire grave peut causer une diminution du taux d’oxygène sanguin, une insuffisance respiratoire, un arrêt cardiaque et un choc. Il s’agit d’une urgence médicale et, à défaut de traitement immédiat, un collapsus pulmonaire peut être mortel.

Causes

Un collapsus pulmonaire peut être le résultat d’un traumatisme thoracique, d’un dommage aux tissus pulmonaires ou d’un dysfonctionnement du poumon lui-même.

Traumatisme

Le pneumothorax est généralement le résultat d’un traumatisme thoracique. Au nombre des événements traumatiques susceptibles d’être à l’origine d’un pneumothorax figurent notamment :

  • les fractures de cote ;
  • les blessures par arme à feu ;
  • les blessures causées par un couteau ;
  • les chocs violents reçus au niveau de la poitrine ;
  • la réanimation cardio-pulmonaire ;
  • les biopsies du poumon (nécessitant d’enfoncer une aiguille dans la cavité thoracique) ;
  • les procédures endoscopiques.

Dommages causés aux tissus pulmonaires

Des dommages aux tissus pulmonaires peuvent également entraîner un collapsus pulmonaire. Un tissu endommagé n’est pas aussi résistant qu’un tissu sain, de sorte qu’il est plus vulnérable à un collapsus. Un dommage de ce type peut être le résultat d’une condition inflammatoire ou d’une pathologie traumatique du poumon, mais il peut également être causé par : et

  • la tuberculose ;
  • une pneumonie ;
  • un cancer du poumon.
  • une sarcoïdose (maladie nodulaire inflammatoire chronique) ;
  • une fibrose pulmonaire (formation d’un excès de tissu conjonctif dans les poumons) ;
  • la mucoviscidose (pathologie héréditaire entraînant une accumulation de mucus épais dans les poumons et d’autres organes).

Bulles sous-pleurale emphysémateuses ou blebs

Les bulles sous-pleurales emphysémateuses, également appelées blebs , sont des accumulations d’air situées sous la plèvre viscérale. Il ne s’agit pas d’un signe de pathologie, ni d’une autre condition pulmonaire, et les experts ne savent pas avec certitude pour quelles raisons elles se forment chez certaines personnes. Il arrive que ces accumulations d’air se rompent spontanément ou sous l’effet de la pression de l’air, et qu’il en résulte un pneumothorax.

Symptômes

Lorsqu’un pneumothorax survient initialement, il est possible que vous ressentiez une douleur aigue au niveau de la poitrine et que celle-ci s’aggrave lorsque vous toussez. Vous pouvez également connaître des difficultés respiratoires ou un essoufflement. Ces symptômes peuvent causer un léger inconfort à certains patients et sont fréquemment confondus avec ceux d’un rhume de poitrine ou d’une bronchite.

Lorsque le collapsus affecte une partie plus importante du poumon, il est possible que vous éprouviez d’autres symptômes en conjonction avec la douleur thoracique et l’essoufflement. Il peut notamment s’agir :

  • d’une fatigue plus rapide ;
  • d’un rythme cardiaque élevé ;
  • d’une sensation de compression de la cage thoracique ;
  • d’une coloration bleuâtre de la peau ;
  • d’hypotension ;
  • de narines évasées lors de la respiration.

Tous les symptômes de pneumothorax doivent être traités comme des urgences médicales. Même si les symptômes sont bénins, vous devez recevoir des soins médicaux d’urgence.

Diagnostic

Le médecin écoutera vos poumons au moyen d’un stéthoscope en vous demandant d’inspirer et d’expirer profondément. Lorsque votre poumon a subi un collapsus, le médecin va éprouver des difficultés pour entendre des sons respiratoires provenant du poumon concerné. S’il rencontre des difficultés pour les entendre, il peut prescrire des tests d’imagerie pour avoir une meilleure vue de vos poumons.

Les médecins peuvent aisément identifier un collapsus pulmonaire au moyen d’une radiographie thoracique. Le médecin peut également prescrire un test d’imagerie appelé tomodensitogramme, qui permet de voir plus en détail le poumon concerné.

Traitement

Les traitements du collapsus pulmonaire sont conçus pour rétablir le fonctionnement du poumon en éliminant la pression externe sur celui-ci.

Lorsqu’un traitement est inutile

Lorsque le collapsus pulmonaire est bénin, ou lorsqu’il affecte uniquement une petite partie du poumon, votre médecin peut choisir de surveiller la situation avec attention, au lieu de traiter la pathologie. Il est possible que, lors de la phase d’observation, vous fassiez l’objet de plusieurs radiographies thoraciques. Du repos pourra également vous être prescrit pour accélérer le processus de guérison. Lorsque le médecin le juge bon, il peut vous administrer un complément d’oxygène pour aider vos poumons à guérir.

Aspiration de l’excès d’air

Lorsqu’un collapsus affecte une région plus importante du poumon, un traitement sera nécessaire pour éliminer l’excédent d’air de votre cavité thoracique. L’air peut être aspiré au moyen d’un tube ou d’une aiguille. Une aiguille sur laquelle est montée une seringue est insérée dans la poitrine à proximité de la zone du collapsus, ainsi que dans la cage thoracique. Le médecin aspire l’air au moyen de la seringue.

les drains thoraciques fonctionnent de la même manière. Ils sont néanmoins généralement reliés à un conteneur étanche ou à une machine aspirant l’air en continu. Lorsque la zone du collapsus est importante, il est possible que l’aspiration par la machine doive se poursuivre plusieurs jours durant.

Chirurgie

Lorsqu’une fuite d’air provenant du poumon est la cause sous-jacente du collapsus, une intervention chirurgicale peut être nécessaire pour y remédier. Les médecins vont pratiquer deux petites incisions au niveau de votre poitrine et insérer dans l’une d’elles une caméra en fibre optique pour voir le poumon. Un instrument chirurgical sera inséré dans l’autre incision et utilisé pour refermer la fuite.

Lorsque la cause est une bulle sous-pleurale emphysémateuse, le chirurgien va la suturer. En l’absence de bleb, il diffusera dans l’espace pleural une substance similaire au talc dans le but de causer une irritation. La zone irritée se fermera alors pour obturer la fuite.

Pronostic

Lorsqu’il est traité immédiatement, un pneumothorax peut ne pas entraîner de complications. Lorsqu’il est le résultat d’un traumatisme, il peut arriver que vous développiez à nouveau la condition. Selon le manuel Merk, une fuite d’air close à l’aide de talc réapparaît dans approximativement 25 % des cas. Ce taux n’est que de cinq pour cent en cas de suturation. (Merck Manual)

Autres articles

Dextrocardie : définition, cause, symptômes, traitement

Irene

Ce que vous devriez savoir avec la formation de personnel soignant

Claude

Dosage de la T4 : définition, cause, symptômes, traitement

Irene

Phéochromocytome : définition, cause, symptômes, traitement

Irene

Complications du cancer de la prostate : définition, cause, symptômes, traitement

Irene

Hyperémèse gravidique : définition, cause, symptômes, traitement

Irene

La maladie inflammatoire pelvienne (MIP) : définition, cause, symptômes, traitement

Irene

Cancers de la bouche : définition, cause, symptômes, traitement

Irene

L’hémorragie intracérébrale : définition, cause, symptômes, traitement

Irene