Image default
Santé

Syphilis : définition, cause, symptômes, traitement

La syphilis est une infection sexuellement transmissible. Populairement désignée par le terme de vérole , la syphilis est due à la bactérie tréponème pâle (treponema pallidum). Selon les centres américains pour le contrôle et la prévention des maladies (Centers for Disease Control and Prevention, CDC), en 2006, plus de 36 000 cas de syphilis étaient signalés aux états-Unis (CDC). D’après les statistiques de la clinique Mayo, le taux de syphilis chez les hommes homosexuels est en augmentation constante depuis l’année 2000 (Mayo).

Le premier signe de la syphilis est une petite plaie indolore. Elle peut apparaître sur les organes sexuels, le rectum, ou à l’intérieur de la bouche. Il s’agit d’un chancre. Il est fréquent qu’on ne la remarque pas immédiatement.

Le diagnostic de la syphilis peut s’avérer difficile à établir. Une personne infectée peut rester des années sans présenter de symptômes. Cependant, plus l’infection est repérée de bonne heure, plus elle a de chance d’être correctement traitée. À défaut, elle entraîne des dommages majeurs à des organes importants, tels que le cœur et le cerveau.

La syphilis se transmet uniquement par un contact intime. Elle ne peut par exemple pas être transmise en partageant les mêmes toilettes qu’une autre personne, ni ses vêtements ou sa vaisselle.

Stades

Stades

La syphilis présente quatre stades : primaire, secondaire, latent et tertiaire. Elle est particulièrement infectieuse au cours des deux premiers stades. Dans les phases latentes (cachées) de la maladie, vous éprouvez éventuellement des symptômes, sans pour autant être contagieux/contagieuse pour les autres. La syphilis tertiaire est la plus dangereuse pour la santé.

Syphilis primaire

La phase primaire de la maladie intervient peu de temps après l’infection par la bactérie. Elle commence par une petite plaie ronde et indolore, mais extrêmement infectieuse : un chancre. Cette plaie peut apparaître sur ou à l’intérieur de la bouche ou de l’appareil génital, partout où la bactérie a pénétré le corps.

Le chancre apparaît, en moyenne, environ trois semaines après l’infection. Cependant, il arrive que cette manifestation intervienne entre 10 et 90 jours. La plaie peut persister entre deux et six semaines.

La syphilis se transmet par contact direct avec une plaie. Ce contact intervient généralement lors de rapports sexuels.

Syphilis secondaire

Au cours de la deuxième phase de la syphilis, vous éprouvez éventuellement une éruption cutanée ou un mal de gorge. Cette éruption n’entraîne aucune démangeaison et apparaît généralement sur les paumes et la plante des pieds. Certaines personnes ne remarquent même pas cette éruption jusqu’à ce qu’elle disparaisse.

Autres symptômes de la syphilis secondaire :

  • maux de tête ;
  • ganglions lymphatiques enflés ;
  • mal de tête
  • fatigue, lassitude
  • fièvre
  • perte de poids
  • chute de cheveux
  • douleurs dans les articulations

Les symptômes disparaissent que vous bénéficiez ou pas d’un traitement. Cependant, à défaut de traitement, vous continuez d’être infecté(e).

La syphilis secondaire est souvent confondue avec d’autres pathologies.

Syphilis latente

Le troisième stade de la syphilis est latent (caché). Vous ne présenterez aucun symptôme remarquable à ce stade. Cependant, vous restez infecté(e) par la syphilis. Les symptômes secondaires peuvent resurgir. Il est possible que vous restiez à ce stade pendant des années avant d’atteindre le stade tertiaire de la syphilis.

Syphilis tertiaire

Le stade tertiaire est la dernière phase de la syphilis. Un tiers des personnes non traitées parviennent à ce stade. La syphilis tertiaire peut intervenir des années, voire des décennies après l’infection. Il s’agit d’une affection extrêmement grave. Certains résultats potentiels de la syphilis tertiaire peuvent inclure :

  • cécité
  • surdité
  • maladie mentale
  • perte de mémoire
  • destruction de tissus mous et d’os
  • troubles neurologiques (AVC et méningite, par exemple)
  • maladie cardiaque
  • neurosyphilis (infection cervicale ou de la moelle épinière)
  • décès

Diagnostic

Si vous pensez que vous pourriez éventuellement être infecté(e) par la syphilis, il est impératif de consulter un médecin dès que possible. Le médecin pourra effectuer un prélèvement sanguin ou d’urine afin d’effectuer des tests. En présence d’une plaie, votre médecin pourra prélever un échantillon de fluide afin de vérifier si la bactérie est présente.

Si le médecin pense que votre système nerveux est atteint par une syphilis tertiaire, vous devrez éventuellement faire l’objet d’une ponction lombaire. Au cours de cette intervention, un échantillon de liquide céphalo-rachidien est prélevé afin d’effectuer une recherche de la bactérie.

La bactérie étant susceptible d’être présente dans le corps sans que vous le sachiez, les médecins effectuent fréquemment une recherche de syphilis chez les femmes enceintes. Cette précaution permet d’éviter une infection du fœtus par une syphilis congénitale. La syphilis congénitale peut entraîner des lésions graves chez le nouveau-né. Cette maladie peut même s’avérer fatale.

Traitement

Les syphilis primaire et secondaire sont faciles à traiter à l’aide d’une injection de pénicilline. La pénicilline est l’un des antibiotiques les plus fréquemment utilisés. Elle s’avère généralement efficace dans le traitement de cette pathologie. Les personnes allergiques à la pénicilline sont traitées à l’aide d’un antibiotique par voie orale, telle que la tétracycline.

Les patients atteints de neurosyphilis se voient administrer des doses quotidiennes de pénicilline en intraveineuse. Cette intervention nécessite fréquemment un bref séjour en milieu hospitalier. Les lésions entraînées par une syphilis en phase tardive ne sont malheureusement pas réversibles. La bactérie peut être éliminée, mais le traitement s’attachera très probablement à soulager la douleur et l’inconfort.

Au cours du traitement, veillez à éviter tout contact sexuel jusqu’à ce que toutes les plaies du corps soient guéries et que votre médecin vous indique que vous pouvez reprendre une activité sexuelle sans risques. Si vous êtes sexuellement actif/active, votre partenaire doit également être traité(e). Il est vivement conseillé de ne pas reprendre une activité sexuelle avant que les deux traitements ne soient terminés.

Prévention

La meilleure manière de prévenir la syphilis est de protéger les rapports sexuels. Il est préférable d’utiliser des préservatifs quels que soient les rapports ou contacts sexuels. En outre, il est utile de prendre les précautions suivantes :

  • éviter d’avoir des rapports sexuels avec des partenaires multiples ;
  • utilisation d’une digue dentaire (morceau de latex) ou de préservatifs lors des rapports bucco-génitaux ;
  • éviter le partage des jouets sexuels ;
  • effectuez des dépistages de MST et communiquez-en les résultats à vos partenaires.

La syphilis peut également se transmettre en partageant des aiguilles. Si vous devez consommer des drogues, évitez de partager les aiguilles.

L’abus d’alcool ou la toxicomanie peut conduire à prendre des décisions sexuelles risquées.

Complications

Les mères infectées par la syphilis présentent un risque de fausse couche, de donner naissance à un enfant mort-né ou prématuré. Une mère infectée risque également de transmettre la maladie au fœtus. Il s’agit de syphilis congénitale.

Les bébés porteurs de syphilis congénitale à la naissance subissent les risques suivants :

  • décès ;
  • malformations ;
  • retards de développement ;
  • crises ;
  • éruptions cutanées ;
  • fièvre ;
  • foie/rate enflée ;
  • anémie ;
  • jaunisse ;
  • plaies infectieuses.

Si la syphilis congénitale n’est pas détectée, le bébé peut développer une syphilis tardive. Il peut en résulter des lésions majeures au niveau des os, des dents, des yeux, des oreilles et du cerveau.

VIH/Sida ;

Les personnes atteintes par la syphilis présentent un risque nettement supérieur de contracter le VIH. Les plaies dues à la maladie facilitent la pénétration du VIH.

Il est à noter que les personnes porteuses du VIH peuvent présenter des symptômes de syphilis différents de celles qui ne sont pas porteuses du VIH. Si vous êtes porteur/porteuse du VIH, consultez votre médecin sur la manière de repérer les symptômes de syphilis.

Tests

Tests

Le premier stade de la syphilis peut échapper facilement au diagnostic. Les symptômes de la syphilis secondaire sont également présents dans le cadre d’autres pathologies. Si vous correspondez à l’une des catégories suivantes, il est probablement préférable que vous procédiez à un dépistage. Indépendamment des symptômes que vous ayez présenté ou pas. Procédez à un dépistage de cette maladie dans les cas suivants :

  • vous avez eu des rapports non protégés avec quelqu’un qui pourrait avoir eu la syphilis ;
  • vous êtes enceinte ;
  • vous êtes professionnel(le) du sexe ;
  • vous avez échangé sexe contre drogue ;
  • vous êtes en prison ;
  • vous avez eu des rapports non protégés avec de multiples partenaires, ou avec un partenaire dont c’est le cas ;
  • vous êtes de sexe masculin et vous avez des rapports sexuels avec des hommes.

Si vos analyses s’avèrent positives, il est important de suivre un traitement complet. Veillez à terminer votre traitement à base d’antibiotiques même si vos symptômes disparaissent. Évitez également tous rapports sexuels jusqu’à ce que votre médecin vous indique explicitement qu’il n’y a plus de danger. Vous pourrez éventuellement envisager d’effectuer un dépistage du VIH.

Les personnes présentant un résultat positif au dépistage de la syphilis doivent impérativement prévenir tous les partenaires sexuels récents afin qu’elles puissent être testées et bénéficier d’un traitement.

Autres articles

Cystite interstitielle : définition, cause, symptômes, traitement

Irene

Causes de l’insomnie : définition, symptômes, traitement

Irene

Saturnisme : définition, cause, symptômes, traitement

Irene

Qu’est-ce qu’une analyse ergonomique d’un poste de travail ?

Odile

Magnétothérapie, acupuncture et autres médecines non conventionnelles pour traiter le reflux gastro-œsophagien

Irene

Épreuve de la concentration : définition, cause, symptômes, traitement

Irene

Des conseils pour choisir le matelas adapté à vos besoins

Claude

Insulinome : définition, cause, symptômes, traitement

Irene

Cancers de la bouche : définition, cause, symptômes, traitement

Irene