Image default
Santé

La colite : définition, cause, symptômes, traitement

La colite est une inflammation du côlon. D’autres parties des intestins peuvent aussi être touchées par la colite. Si vous avez la colite, votre abdomen sera inconfortable et douloureux. Vos symptômes pourront être bénins et réapparaître après une longue période. Mais il est possible que vous souffriez de symptômes sévères se manifestant rapidement.

Types

La colite peut être classée selon ses causes.

Rectocolite hémorragique (RCH)

La rectocolite hémorragique est l’une des deux maladies appelées maladies inflammatoires chroniques de l’intestin. (La deuxième est la maladie de Crohn.) La rectocolite hémorragique est une maladie de longue durée qui produit une inflammation et des ulcères accompagnés de saignements dans la paroi interne du gros intestin. Elle commence généralement dans le rectum avant de s’étendre au côlon. La rectocolite hémorragique est la catégorie la plus courante de colite. Elle survient en cas d’hyperréaction du système immunitaire aux bactéries présentes dans les voies digestives, mais les spécialistes ignorent sa cause. Les types courants de rectocolite hémorragique sont les suivants :

  • la proctosigmoïdite, qui touche le rectum et la partie inférieure du côlon
  • la colite du côté gauche, qui touche la partie gauche du côlon à partir du rectum
  • la colite complète, qui affecte la totalité du gros intestin

La colite pseudomembraneuse

Ce type de colite provient du surdéveloppement de la bactérie appelée Clostridium difficile. Les bactéries de ce type se trouvent normalement dans les intestins sans causer de problèmes parce qu’elles sont compensées par la présence de bonnes bactéries. Mais la prise de certains médicaments peut détruire les bonnes bactéries et permettre à la Clostridium difficile de prendre le dessus. Les bactéries dégagent des toxines qui provoquent des inflammations.

Colite ischémique

La colite ischémique survient lorsque la circulation sanguine vers le côlon est brusquement interrompue ou réduite. Les caillots sanguins sont la cause la plus courante de brusques blocages. L’athérosclérose, c’est-à-dire la formation de dépôts graisseux dans les vaisseaux sanguins qui approvisionnent le côlon, est généralement la cause des colites ischémiques récurrentes. Ce type de colite est parfois causé par une maladie sous-jacente. Il peut s’agir des maladies suivantes :

  • vascularite (inflammation des vaisseaux sanguins)
  • hernie
  • diabète
  • cancer du côlon
  • déshydratation

Bien que rarement, la colite ischémique peut être un effet secondaire de certains médicaments.

Autres causes

On compte parmi les autres causes de la colite les infections de parasites et de virus, et les empoisonnements alimentaires bactériens. La colite peut également se développer après une radiothérapie du gros intestin.

Risques

Différents facteurs de risque sont associés à chaque type de colite.

Les facteurs suivants accroissent les risques de rectocolite hémorragique :

  • étre âgé de 15 à 30 ans (cas les plus fréquents) ou de 60 à 80 ans.
  • être d’origine juive ou blanche
  • avoir un membre de la famille atteint de rectocolite hémorragique Ce type de colite a un caractère génétique. Des études ont montré que certains gènes anormaux sont souvent présents chez les personnes atteintes de rectocolite hémorragique (NIDDK)

Les risques de contracter une colite pseudo-membraneuse sont accrus dans les cas suivants :

  • prise d’antibiotiques
  • hospitalisation
  • chimiothérapie
  • prise d’immunosuppressants
  • âge avancé
  • cas antérieurs de colite pseudo-membraneuse

Les risques de contracter une colite ischémique sont accrus dans les cas suivants :

  • âge au-delà de 50 ans
  • maladie cardiaque déclarée ou probable
  • insuffisance cardiaque
  • hypotension
  • avoir subi une opération abdominale

Symptômes

En fonction de la maladie, vous pourrez souffrir d’un ou de plusieurs des symptômes suivants :

  • douleur abdominale ou crampes
  • ballonnement de l’abdomen
  • perte de poids
  • diarrhée
  • sang dans les selles
  • besoin urgent d’aller à la selle
  • frissons et/ou fièvre
  • vomissements

Diagnostic

Votre médecin pourra s’enquérir de la fréquence de vos symptômes et vous demander quand ils se sont déclarés. Il effectuera un examen médical complet et il pourra réaliser les tests suivants :

  • coloscopie – une caméra fixée au bout d’un tube flexible est introduite par l’anus pour observer le rectum et le côlon
  • sigmoïdoscopie – examen similaire à la coloscopie mais qui ne montre que le rectum et la partie inférieure du côlon
  • échantillons de selles
  • imagerie médicale abdominale comme l’imagerie par résonance magnétique (IRM) ou la tomodensitométrie.
  • lavement baryté – radiographie du côlon réalisée après une injection de baryum, permettant d’obtenir des images plus claires

Traitement

Les traitements varient en fonction du type de colite, de votre âge et de votre état physique général.

Médicaments

Des anti-inflammatoires pourront être utilisés pour traiter la tuméfaction et la douleur, et des antibiotiques pourront traiter l’infection elle-même.

Interventions chirurgicales

Il peut être nécessaire de recourir à la chirurgie pour retirer la totalité ou une partie du côlon, si les autres traitements ne sont pas efficaces.

Pronostic

Votre pronostic dépendra du type de colite. La rectocolite hémorragique peut nécessiter un traitement médicamenteux permanent si elle n’est pas opérée. D’autres types de colite, comme la colite ischémique, guérissent en générale sans chirurgie. La colite pseudomembraneuse réagit généralement bien aux antibiotiques mais des récurrences sont possibles.

Dans tous les cas, un diagnostic rapide est essentiel au succès du traitement. Avertissez votre médecin de tout signe ou symptôme. Un diagnostic précoce peut permettre de prévenir d’autres problèmes sérieux comme le cancer du côlon.

Autres articles

L’orgelet externe (hordoleum externum) : définition, cause, symptômes, traitement

Irene

10 super aliments à intégrer à votre régime alimentaire pour être en bonne santé

Emmanuel

La maladie inflammatoire pelvienne (MIP) : définition, cause, symptômes, traitement

Irene

Hypermétropie : définition, cause, symptômes, traitement

Irene

Le syndrome myasthénique de Lambert-Eaton : définition, cause, symptômes, traitement

Irene

Plonger dans les bras de Morphée au sein d’une literie adaptée

Tamby

Statistiques et faits concernant le diabète de type 2 : définition, cause, symptômes, traitement

Irene

Le glaucome : définition, cause, symptômes, traitement

Irene

Gastro-entérite virale : définition, cause, symptômes, traitement

Irene