Image default
Santé

Gonorrhée : définition, cause, symptômes, traitement

La gonorrhée est une infection sexuellement transmissible (IST). Elle est causée par une infection à la bactérie Neisseria gonorrhoeae. Celle-ci infecte les zones chaudes, humides du corps, notamment :

  • urètre (le tube qui draine l’urine de la vessie) ;
  • yeux ;
  • gorge ;
  • vagin ;
  • anus ;
  • appareil reproducteur (trompes de Fallope, col de l’utérus, et utérus chez les femmes.

La gonorrhée se transmet par les rapports sexuels buccaux génitaux, anaux ou vaginaux non protégés. Les personnes qui ont des partenaires sexuels multiples et qui n’utilisent pas de préservatifs sont exposées à un risque plus élevé d’infection. La meilleure protection contre l’infection est l’abstinence, la monogamie (le fait d’avoir un(e) seul(e) partenaire sexuel(le)), ou l’utilisation du préservatif. Les comportements qui font qu’une personne a plus de chances d’avoir des rapports sexuels non protégés augmentent également le risque d’infection. Cela inclut l’abus d’alcool ou de drogues illégales.

Symptômes

Les symptômes peuvent survenir dans les deux à cinq jours après l’exposition. Toutefois, les hommes peuvent ne pas développer de symptômes pendant plusieurs semaines, et certains ne développent aucun symptôme.

Les symptômes chez les femmes ont tendance à être légers ou semblables à d’autres infections. Une personne atteinte de gonorrhée qui n’a pas de symptômes reste contagieuse. Une personne a plus de chances de propager l’infection à d’autres partenaires lorsque les symptômes demeurent silencieux .

Chez les hommes, le premier symptôme qui se remarque est souvent une sensation de brûlure ou de douleur en urinant. Autres symptômes possibles :

  • augmentation de la fréquence ou de l’urgence de la miction ;
  • écoulement du pénis ressemblant à du pus (blanc, jaune ou verdâtre) ;
  • gonflement ou rougeur à l’orifice du pénis ;
  • gonflement ou douleur dans les testicules ;
  • mal de gorge persistant.

Chez les femmes, les symptômes peuvent être plus difficiles à identifier. L’infection à la gonorrhée est souvent confondue avec des mycoses vaginales courantes ou des infections bactériennes. Les symptômes incluent :

  • pertes vaginales ;
  • douleur ou sensation de brûlure à la miction ;
  • besoin d’uriner plus fréquemment ;
  • mal de gorge ;
  • douleur pendant les rapports sexuels ;
  • douleur aiguë dans le bas-ventre ;
  • fièvre.

Une infection à la gonorrhée non traitée peut entraîner la propagation de l’infection au système circulatoire. Dans ce cas, une éruption cutanée, de la fièvre ou une douleur dans les articulations peuvent se développer à terme.

Tests

Tests

Les professionnels de la santé peuvent diagnostiquer une infection à la gonorrhée de plusieurs façons. Ils prendront probablement un prélèvement des écoulements du pénis ou du vagin. Ce prélèvement sera étalé sur une lame. Un type de colorant est ajouté, puis la lame est examinée au microscope. Si les cellules réagissent au colorant, le prélèvement contient probablement la gonorrhée. Cette méthode est relativement rapide et facile. Toutefois, elle n’apporte pas la certitude absolue.

Une seconde méthode implique la prise d’un prélèvement, son étalement dans une boîte de Pétri, et son incubation dans des conditions de culture idéales pendant plusieurs jours. Si la gonorrhée est présente, une colonie de bactéries gonorrhée va se développer.

Un résultat préliminaire peut être prêt sous 24 heures. Un résultat final prendra jusqu’à trois jours. Le prélèvement peut être effectué dans la gorge, l’anus, le vagin, l’extrémité du pénis, le sang ou le liquide articulaire. Le sang et le liquide articulaire sont prélevés en insérant une aiguille est en retirant une petite quantité de liquide. Les prélèvements d’autres sites sont pris au moyen d’un écouvillon.

Complications

D’une manière générale, les femmes sont exposées à un risque plus élevé de complications de long terme dues à des infections non traitées. Elles peuvent développer des lésions des trompes de Fallope, qui empêchent toute grossesse future.

L’infection peut également entraîner la salpingite. Celle-ci peut générer une douleur pelvienne constante, des grossesses extra-utérines (par laquelle le fœtus se développe à l’extérieur de l’utérus), et l’infertilité. L’infection à la gonorrhée peut être transmise au(x) nouveau-né(s) durant l’accouchement.

Les hommes peuvent connaître des lésions de l’urètre (le tube qui permet à l’urine de s’évacuer). Les hommes peuvent aussi développer des abcès douloureux à l’intérieur du pénis. Lorsque l’infection à la gonorrhée se propage au système circulatoire, les hommes et les femmes peuvent avoir de l’arthrite, une lésion des valvules cardiaques, ou une inflammation de la paroi du cerveau et de la moelle épinière. Ces pathologies sont rares mais graves.

Traitement

Les antibiotiques modernes permettent de traiter l’infection à la gonorrhée dans la plupart des cas. L’apparition de souches de gonorrhée résistantes aux médicaments est un problème croissant. La plupart des États fournissent un diagnostic et un traitement gratuit dans des centres de santé financés par les États. Les professionnels de la santé feront généralement une piqûre d’antibiotiques puissants dès le diagnostic. Un suivi pourra également être nécessaire.

Les professionnels de la santé sont obligés de signaler l’infection. Les responsables sanitaires publics pourront identifier, contacter, tester et traiter tous les partenaires des personnes affectées qui ont pu être infectés pour aider à prévenir la propagation de l’infection. Les autres personnes avec lesquelles ces individus peuvent avoir eu des contacts sexuels seront également averties.

Certaines souches de gonorrhée ont développé une résistance aux antibiotiques courants. Ces cas peuvent exiger un traitement plus long (avec des antibiotiques plus chers) ou une association d’antibiotiques. Les chercheurs travaillent sur le développement de vaccins pour prévenir l’infection à la gonorrhée.

Autres articles

Thrombose veineuse profonde : définition, cause, symptômes, traitement

Irene

Balanite : définition, cause, symptômes, traitement

Irene

Qu’est-ce qu’une analyse ergonomique d’un poste de travail ?

Odile

Septicémie : définition, cause, symptômes, traitement

Irene

Tomographie par émission de positrons : définition, cause, symptômes, traitement

Irene

Phéochromocytome : définition, cause, symptômes, traitement

Irene

En recherche d’un marbrier à Lyon ? Suivez le guide pratique

administrateur

La lordose : définition, cause, symptômes, traitement

Irene

Le thermomètre frontal, l’accessoire indispensable pour votre sécurité

administrateur