Image default
Santé

Vaccins pour les bébés et les jeunes enfants

Pendant quelques temps après leur naissance, les nouveau-nés sont immunisés contre de nombreuses maladies – grâce aux anticorps transmis par le lait maternel. Toutefois, cette immunité s’estompe au cours de la première année. Après cela, la vaccination protège les bébés et les jeunes enfants et les aide à prévenir la propagation des maladies. En plus du vaccin contre la grippe saisonnière, les médecins recommandent que les bébés et les jeunes enfants soient vaccinés contre plusieurs autres maladies. Vous trouverez ci-dessous les vaccins recommandés pour les bébés et les jeunes enfants.

Vaccins recommandés

Plusieurs vaccins sont recommandés par la communauté médicale pour les bébés et les jeunes enfants âgés de 0 à 24 mois.

  • Vaccin contre l’hépatite B : il protège contre l’hépatite B (infection du foie) ;
  • DTaP : il protège contre la diphtérie, le tétanos et la coqueluche ;
  • Hib : il protège contre l’Haemophilus influenzae de type b ;
  • PCV : il protège contre la maladie pneumococcique ;
  • Polio : il protège contre la poliomyélite ;
  • RV : il protège contre le rotavirus ;
  • Grippe : il protège contre la grippe ; il s’agit d’un vaccin saisonnier ;
  • ROR : il protège contre la rougeole, les oreillons et la rubéole ;
  • Varicelle : il protège contre la varicelle ;
  • Hépatite A : il protège contre l’hépatite A.

Quand se faire vacciner ?

Toutes les vaccinations ne sont pas administrées immédiatement après la naissance d’un enfant. Au lieu de cela, elles sont espacées au cours des deux premières années, dont certaines en étapes multiples. Mais ne vous inquiétez pas, vous n’aurez pas à vous souvenir vous-même du calendrier car votre pédiatre vous guidera dans ce sens et vous enverra des rappels lorsque la prochaine série de vaccination sera prévue. Le calendrier recommandé est comme suit :

Nouveau-nés

  • Vaccin contre l’hépatite B : Le vaccin contre l’hépatite B protège contre l’hépatite B, une infection du foie, et il est recommandé chez les nouveau-nés et chez les enfants jusqu’à l’âge de 18 ans. Le vaccin contre l’hépatite B se présente sous forme d’une série de vaccins, administrés en trois piqûres, de préférence au cours d’une période de six mois ; néanmoins, le calendrier de vaccinations des CDC indique les âges de six mois et 18 mois pour recevoir la troisième dose. On recommande que les nouveau-nés reçoivent leur première dose tout de suite après la naissance, et la plupart des États exigent que les enfants soient vaccinés contre l’hépatite B pour commencer l’école.

À deux mois

  • Vaccin contre l’hépatite B : la deuxième dose est recommandée entre le premier et le deuxième mois.
  • DTaP : Le DTaP protège contre trois maladies : la diphtérie, le tétanos et la coqueluche. Les CDC recommandent que les enfants se voient administrer cinq doses de ce vaccin à des âges spécifiques dès l’âge de deux mois. La deuxième dose doit suivre à l’âge de quatre mois ; la troisième à six mois ; la quatrième entre 15 et 18 mois, ainsi que les cinquième et dernière doses entre quatre et six ans. Le DTaP n’est pas approuvé pour les enfants plus âgés, les adolescents ou les adultes.
    • Tdap : Pour être protégé en grandissant, il est conseillé de recevoir une dose de Tdap entre l’âge de 11 à 18 ans (de préférence à l’âge de 11 ou 12 ans) puis à nouveau une fois entre l’âge de 19 à 64 ans. Après la dose initiale, un rappel est recommandé tous les 10 ans, ou après exposition au tétanos dans certains cas. Pendant un moment, les rappels typiques consistaient uniquement en une dose de DT, qui protège uniquement contre la diphtérie et le tétanos. Toutefois, les nouvelles données montrent que la coqueluche est en augmentation du fait de la baisse d’efficacité du vaccin parmi les adultes. De ce fait, certains professionnels médicaux recommandent un rappel TDaP tous les dix ans.

*Signification des lettres : DTaP, Tdap et DT sont des vaccins comparables administrés pour les mêmes pathologies à divers moments de la vie d’une personne. En fonction de l’âge, certaines quantités de chacune des composantes du vaccin des vaccins sont administrées. Le système de lettrage et les majuscules/minuscules dénotent la composante de la vaccination, ainsi que la quantité incluse dans chaque cas. Selon l’explication des CDC : Les majuscules de ces abréviations dénotent des doses complètes de toxines (anatoxines) diphtérie (D) et tétanos (T), ainsi que de vaccin contre la coqueluche (Pertussis, P). Les lettres minuscules d et p dénotent des doses réduites de diphtérie et de coqueluche pour les formules adolescent/adulte La lettre minuscule a dans DTaP et Tdap signifie acellulaire , ce qui signifie que la composante coqueluche contient uniquement une petite partie de l’organisme de la coqueluche.

  • PCV : il protège contre la maladie à pneumocoque (une infection bactérienne provoquée par le streptocoque pneumoniae). Il existe plusieurs types de maladie pneumococcique, notamment entre autres :
    • pneumonie à pneumocoque (avec des symptômes comprenant fièvre, toux et douleur thoracique) ;
    • méningite à pneumocoque (avec des symptômes comprenant fièvre et raideur du cou) ;
    • bactériémie à pneumocoque (infection de la circulation sanguine) ;

Le PCV se fait en quatre fois ; il est recommandé de donner la première dose aux nourrissons à deux mois, puis à quatre mois, six mois et la quatrième dose entre 12 et 15 mois.

*Chez les enfants âgés de 24 mois à quatre ans, une dose est recommandée si l’enfant est en bonne santé et qu’il n’a jamais reçu de vaccination ou qu’il a besoin de compléter la série.

*Il est préférable de parler avec votre médecin concernant le PCV si votre enfant est atteint d’une pathologie particulière.

  • Hib : Ce vaccin protège contre une infection bactérienne, l’Haemophilus influenzae de type b. Les CDC déclarent qu’avant le vaccin, la maladie à Haemophilus influenzae était la principale cause de méningite bactérienne parmi les enfants de moins de cinq ans aux États-Unis , affectant plus de 20 000 cas chaque année.
    • Le vaccin Hib est recommandé pour les enfants de moins de cinq ans dès l’âge de deux mois. La deuxième dose doit suivre à l’âge de quatre mois ; la troisième à six mois ; la quatrième et la dernière dose entre 12 et 15 mois.
    • Polio: Avant le vaccin, la polio affectait chaque année des milliers d’enfants aux États-Unis Les deux vaccins qui sont utilisés sont le vaccin contre la polio inactivé et le vaccin oral contre la polio. Développé pour réduire le risque de polio paralytique associée au vaccin, le vaccin polio inactivé est utilisé aux États-Unis depuis 2000 ; le vaccin oral contre la polio est utilisé dans de nombreux pays.
      • Le vaccin inactivé est une série de quatre doses dont la première est donnée à l’âge de deux mois, la deuxième à l’âge de quatre mois, la troisième entre six et 18 mois, et la quatrième dose entre quatre et six ans.
      • RV (rotavirus) : il protège contre la gastro-entérite aiguë (vomissements et diarrhée). Aux États-Unis, il existe actuellement deux vaccins autorisés. L’administration du vaccin contre le rotavirus est recommandée en deux ou trois doses, la première dose à l’âge de deux mois, la deuxième à quatre mois, et la troisième (si nécessaire) à six mois.

À quatre mois

  • DTaP ;
  • PCV ;
  • Hib ;
  • polio ;
  • RV.

À six mois

  • Hépatite B ;
  • DTaP ;
  • PCV ;
  • Hib ;
  • polio ;
  • RV.
  • Vaccin contre la grippe Pour protéger contre les virus de la grippe.
    • Le vaccin contre la grippe – un vaccin saisonnier annuel – est recommandé chez les personnes en bonne santé à partir de l’âge de six mois et toute la vie durant. La saison grippale intervient généralement entre septembre et janvier.
    • Une deuxième option est le vaccin par spray nasal, approuvé chez les personnes âgées de deux à 49 ans, sauf pour les femmes enceintes.
    • Les CDC recommandent que certaines personnes se fassent vacciner contre la grippe chaque année :
      • femmes enceintes ;
      • enfants de moins de cinq ans ;
      • adultes de plus de 50 ans ;
      • individus atteints de pathologies chroniques ;
      • seniors qui vivent en maison de retraite et dans des établissements de ce type ;
      • soignants ou personnes à haut risque.
  • Les personnes à qui l’on conseille de ne pas se faire vacciner contre la grippe incluent celles qui présentent les caractéristiques suivantes :
    • allergie sévère aux œufs ;
    • réaction sévère au vaccin contre la grippe par le passé ;
    • maladie modérée à grave ;
    • enfants de moins de six ans ;
    • développement du syndrome de Guillain-Barré – un trouble par lequel le système immunitaire attaque une partie du système nerveux périphérique – dû au vaccin contre la grippe.

À un an

  • ROR : il protège contre la rougeole, les oreillons et la rubéole. Le ROR est donné en deux doses. La première dose est recommandée entre les âges de 12 à 15 mois et la seconde dose entre les âges de quatre et six ans. *Ces âges sont des recommandations, toutefois la deuxième dose peut être donnée à n’importe quel âge à condition de respecter un délai de 28 jours entre la première et la deuxième dose.
  • PCV ;
  • Hib ;
  • Varicelle : il protège contre la varicelle (qui se caractérise par de la fièvre et un érythème avec démangeaisons sur le corps). L’administration du vaccin contre la varicelle est recommandée chez tous les enfants en bonne santé, en deux doses, la première dose à l’âge d’un an à 15 mois, la deuxième entre quatre et six ans. *Il est recommandé d’éviter d’utiliser des produits contenant de l’aspirine pendant les six semaines suivant le vaccin contre la varicelle.
    • Les personnes pour lesquelles le vaccin contre la varicelle est déconseillé incluent notamment celles qui présentent les caractéristiques suivantes :
      • réaction allergique sévère à la gélatine ;
      • femmes enceintes ;
      • maladie modérée à grave ;
      • incapacité à lutter contre les infections du fait d’un cancer ou d’un traitement anticancéreux ;
      • maladies du système immunitaire qui réduisent la capacité à lutter contre les infections ;
      • utilisation de stéroïdes ou de médicaments qui affectent la capacité à lutter contre les infections ;
      • antécédents familiaux d’immunodéficience ;
      • transfusion sanguine récente ou administration de produits sanguins.
      • Vaccin contre l’hépatite A : il protège contre l’hépatite A, une maladie du foie. Il est recommandé que tous les enfants d’un an reçoivent ce vaccin.
      • grippe saisonnière.

De 15 à 18 mois

Autres articles

Troubles des globules sanguins : définition, cause, symptômes, traitement

Irene

Causes de l’anxiété : définition, cause, symptômes, traitement

Irene

Oostéoarthrite : définition, cause, symptômes, traitement

Irene

Maladie cardiovasculaire hypertensive : définition, cause, symptômes, traitement

Irene

Apnée obstructive du sommeil : définition, cause, symptômes, traitement

Irene

Les résultats de la méditation et du yoga dans différentes études

Claude

Hernie ventrale : définition, cause, symptômes, traitement

Irene

Accident vasculaire cérébral (AVC) – vue d’ensemble : définition, cause, symptômes, traitement

Irene

Cystite interstitielle : définition, cause, symptômes, traitement

Irene