Image default
Santé

Cystite interstitielle : définition, cause, symptômes, traitement

Il s’agit d’une inflammation chronique de la vessie pouvant provoquer des douleurs et de la pression pelviennes et abdominales, une urination fréquente et urgente (on a le sentiment d’avoir besoin d’uriner) et l’incontinence. L’inconfort qui en résulte peut varier d’une légère sensation de brûlure à une douleur aiguë, et être persistent ou rare. Certains patients ont des périodes de rémission.

Selon l’Interstitial Cystitis Association (ICA), la CI atteindrait entre quatre et douze millions de personnes aux États-Unis. Bien que les enfants et les hommes puissent en souffrir, les femmes représentent 90 % des cas (ICA).

La CI s’appelle également syndrome de la vessie douloureuse, syndrome de la douleur vésicale et douleur pelvienne chronique.

Causes

La cause exacte n’est pas connue, mais les chercheurs pensent que plusieurs facteurs peuvent endommager la paroi de la vessie et déclencher ce trouble. Il s’agit notamment des facteurs suivants :

  • traumatisme vésical
  • distension excessive de la vessie, habituellement due à de longues périodes sans pouvoir aller aux toilettes
  • dysfonction ou affaiblissement des muscles périnéaux
  • affections auto-immunes
  • infection bactérienne
  • hypersensibilité ou inflammation des nerfs pelviens
  • traumatisme de la moelle épinière

De nombreuses personnes atteintes de CI souffrent aussi du syndrome de l’intestin irritable ou de fibromyalgie. Certains chercheurs pensent que la CI fait partie d’un trouble inflammatoire généralisé affectant plusieurs systèmes d’organes. Les scientifiques font également des recherches sur la possibilité qu’une prédisposition à la CI soit héréditaire. Bien que peu fréquemment, on a observé des cas de CI affectant des parents biologiques, notamment mère et fille et sœurs (NKUDIC).

Des recherches sont en cours pour déterminer la cause de la CI et développer des traitements plus efficaces.

Symptômes

Ils comprennent les suivants :

  • douleur pelvienne chronique ou intermittente
  • pression ou gêne pelvienne
  • besoin d’uriner urgemment
  • urination fréquente de jour comme de nuit
  • douleurs pendant un rapport sexuel

Les symptômes peuvent varier d’un jour à l’autre et disparaître complètement pendant certaines périodes. Ils peuvent empirer en cas d’infection urinaire.

Diagnostic

Il n’existe pas de test permettant un diagnostic définitif. Étant donné que la CI est accompagnée de beaucoup de symptômes également présents dans d’autres affections de la vessie, le médecin devra d’abord exclure ces dernières. Citons comme autres affections :

  • infections des voies urinaires
  • cancer de la vessie
  • prostatite chronique (chez l’homme)
  • syndrome douloureux pelvien chronique (chez l’homme)
  • endométriose (chez la femme)

Si le médecin détermine que vos symptômes ne sont causés par aucune de ces affections, il prononcera un diagnostic de CI.

Complications

La CI peut provoquer plusieurs complications, notamment :

  • réduction de la capacité vésicale due à un raidissement de la paroi de la vessie
  • appauvrissement de la qualité de la vie résultant d’une urination et de douleurs fréquentes
  • difficultés avec les relations et l’intimité sexuelles
  • troubles du sommeil
  • anxiété et dépression

Traitement

Il n’existe pas de remède ou de traitement définitif pour la CI. La plupart des patients utilisent une combinaison de traitements, et il faut parfois essayer plusieurs approches avant de trouver la plus efficace. Traitements possibles :

Traitements médicamenteux

Le médecin pourra prescrire un ou plusieurs des médicaments suivants pour soulager les symptômes :

  • pentosane polysulfate sodique (Elmiron), approuvé par la Food and Drug Administration pour le traitement de la CI. Les médecins ne savent pas exactement comment le pentosane fonctionne, mais il se peut qu’il aide à réparer les déchirures ou les défauts dans la paroi vésicale. Ne prenez pas de pentosane si vous êtes enceinte ou avez l’intention de l’être.
  • anti-inflammatoires non stéroïdiens (ibuprofène, naproxène, aspirine, etc.), contre la douleur et l’inflammation
  • antidépresseurs tricycliques pour aider à décontracter la vessie et à bloquer la douleur
  • antihistaminiques, pour diminuer l’urgence et la fréquence urinaires

Distension vésicale

La distension vésicale consiste à étirer la vessie à l’aide d’eau ou de gaz. Elle peut aider à soulager les symptômes chez certains patients, éventuellement en augmentant la capacité de la vessie et en interrompant les signaux de douleur transmis par les nerfs de la vessie. Il faut parfois de deux à quatre semaines avant de remarquer une amélioration.

Instillation intravésicale

On remplit la vessie d’une solution contenant du diméthylsulfoxyde (Rimso-50), également appelé DMSO. Cette solution est maintenue dans la vessie pendant 10 à 15 minutes avant d’être vidée. Un cycle de traitement inclut généralement jusqu’à deux traitements par semaine pendant six à huit semaines, et le cycle peut être répété selon les besoins.

Il est considéré qu’une solution de diméthylsulfoxyde peut réduire l’inflammation de la paroi vésicale. Elle peut également prévenir les spasmes musculaires qui provoquent la douleur, la fréquence et l’urgence urinaires.

Stimulation nerveuse électrique

La stimulation nerveuse électrique transcutanée (TENS) délivre de légères pulsations électriques à travers la peau pour stimuler les nerfs innervant la vessie. La TENS peut aider à soulager les symptômes en augmentant l’irrigation sanguine de la vessie, en renforçant les muscles pelviens chargés de contrôler la vessie ou en déclenchant la libération de substances qui bloquent la douleur.

Régime alimentaire

Beaucoup de personnes atteintes de CI pensent que certains aliments et certaines boissons empirent leurs symptômes : alcool, tomates, épices, chocolat, produits caféinés et aliments acides (agrumes et jus d’agrumes, par exemple). Votre médecin peut vous aider à déterminer si vous êtes sensible à ces aliments.

Cessation du tabagisme

Bien qu’aucune corrélation entre tabagisme et CI n’ait été prouvée, le tabagisme est lié de manière définitive au cancer de la vessie. Il est possible qu’arrêter de fumer diminue ou soulage les symptômes de la CI.

Activité physique

Des exercices d’étirement modérés peuvent aider à soulager les symptômes.

Rééducation vésicale

Des techniques conçues pour augmenter les intervalles entre les mictions peuvent aider à soulager les symptômes. Votre médecin pourra vous en parler.

Réduction du stress

Apprendre à gérer les stress de la vie et de la CI peut aider à soulager les symptômes. Des techniques comme la méditation et le biofeedback peuvent être utiles.

Chirurgie

Plusieurs options chirurgicales existent pour augmenter la taille de la vessie et retirer ou traiter des ulcères dans la vessie. La chirurgie n’est considérée qu’en dernier recours quand des symptômes graves n’ont pas été améliorés par d’autres traitements. Le médecin vous parlera de ces options si elles s’appliquent à votre cas.

Pronostic

La CI est incurable. Elle peut durer des années, voire toute la vie ; l’objectif principal du traitement est donc de trouver une combinaison de thérapies qui apporte le meilleur soulagement à long terme.

Autres articles

Apnée obstructive du sommeil : définition, cause, symptômes, traitement

Irene

Hernie ventrale : définition, cause, symptômes, traitement

Irene

Collapsus pulmonaire/pneumothorax : définition, cause, symptômes, traitement

Irene

Épreuve de la concentration : définition, cause, symptômes, traitement

Irene

Des conseils pour choisir le matelas adapté à vos besoins

Claude

Fractures des os : définition, cause, symptômes, traitement

Irene

Notions élémentaires sur le TDAH : définition, cause, symptômes, traitement

Irene

Maladie auto-immune : définition, cause, symptômes, traitement

Irene

Avantage de la chirurgie réfractive : qu’en est-il réellement ?

administrateur