Image default
Santé

Hernie ventrale : définition, cause, symptômes, traitement

Une hernie ventrale est une boursouflure dans la paroi abdominale souvent située sur la ligne médiane. Elle peut toutefois survenir dans n’importe quelle partie de la paroi abdominale. On parle souvent de hernies incisionnelles parce qu’elles se forment sur le site de cicatrisation d’incisions chirurgicales passées où la peau s’est fragilisée ou amincie.

Les hernies sont nommées en fonction de l’endroit du corps où elles surviennent. Les autres types de hernies incluent :

  • hernie fémorale ou crurale : boursouflure dans le haut de la cuisse, juste en dessous de la zone pelvienne ;
  • hernie hiatale : dans la partie supérieure de l’estomac ;
  • hernie incisionnelle : à travers la cicatrice d’une intervention chirurgicale abdominale précédente ;
  • hernie inguinale : boursouflure dans la région de l’aine ;
  • hernie ombilicale : située près du nombril.

Les symptômes peuvent prendre plusieurs semaines voire plusieurs mois pour apparaître. Le diagnostic est souvent posé en fonction des symptômes du patient et grâce à des tests d’imagerie qui montrent la présence d’une hernie ventrale. Parfois, les patients n’ont aucun symptôme. Chez d’autres, les symptômes incluent un inconfort ou une douleur dans la zone de la hernie, qui peut empirer en position debout ou en soulevant des objets lourds. Il est possible que vous ressentiez une boursouflure ou une boule dans la zone qui est sensible au toucher.

Le traitement d’une hernie exige son retrait chirurgical. Si elles ne sont pas traitées, les hernies peuvent augmenter de volume et devenir difficiles à retirer. Le gonflement peut entraîner un étranglement du contenu de la hernie. Si aucun traitement n’est suivi, cela peut entraîner une réduction de l’apport sanguin au tissu impliqué, provoquant ainsi une sorte d’ étranglement .

L’étranglement des tissus s’accompagne généralement d’une douleur intense et constitue une urgence médicale qui exige un traitement immédiat pour empêcher la mort des tissus (nécrose). Le taux de réussite des opérations de hernies est très élevé. Selon les Instituts nationaux de santé (National Institutes of Health (NIH)), seul 1 à 3 % des hernies réapparaissent après opération (NIH, 2011).

Risques

Certaines personnes naissent avec une malformation congénitale (de naissance), qui rend la paroi abdominale particulièrement mince. Ces personnes sont davantage susceptibles de développer une hernie ventrale. Les autres facteurs de risque incluent :

  • grossesse ;
  • obésité ;
  • antécédents de hernies ;
  • lésion dans la région intestinale ;
  • antécédents familiaux de hernies ;
  • fait de soulever/pousser constamment des objets lourds.

Causes

Les hernies ventrales sont des complications courantes d’environ 10 % des interventions chirurgicales abdominales ouvertes (Akkary et al., 2011). La plupart surviennent sur le site de la cicatrice chirurgicale. Le tissu cicatriciel devient moins solide ou s’amincit, ce qui permet au tissu de l’abdomen de former une boursouflure. Cette boursouflure correspond aux tissus ou organes qui poussent contre la paroi abdominale.

Symptômes

Les hernies ventrales peuvent produire tout un éventail de symptômes. Certains patients ne ressentent aucun symptôme, tandis que d’autres ont une douleur sévère.

Exemples de symptômes :

  • inconfort léger dans la région abdominale ;
  • douleurs à l’abdomen ;
  • nausées ;
  • vomissements.

Diagnostic

Pour obtenir un diagnostic complet, votre médecin pratiquera un examen physique. Il pourra avoir besoin d’examiner l’intérieur du corps pour confirmation.

Les tests diagnostiques pour rechercher des signes de hernie ventrale peuvent inclure :

  • échographie de l’abdomen ;
  • tomodensitométrie (TDM) ;
  • imagerie par résonance magnétique (IRM).

Traitement

Les hernies ventrales doivent être traitées ; à moins que le patient ne puisse pas être opéré ou refuse de l’être. En l’absence de traitement, elles vont continuer à s’élargir jusqu’à ce qu’elles causent des complications graves.

Les options de traitement chirurgical incluent :

  • pose d’un treillis ou d’un filet : un chirurgien remet les tissus dans leur position, puis pose et coud un treillis pour les garder en place ; cette pratique est considérée comme sûre et fiable ;
  • chirurgie par laparoscopie : de petites ouvertures multiples sont pratiquées et la hernie est réparée avec l’aide d’une petite caméra insérée dans le corps pour diriger l’opération ;
  • chirurgie ouverte (non laparoscopique) : une incision large est pratiquée de façon à ce que le chirurgien puisse repousser les tissus en place puis recoudre.

Les avantages d’un traitement par laparoscopie incluent :

  • site d’incision beaucoup plus petit (diminue les risques d’infection) ;
  • douleur postopératoire réduite ;
  • séjour hospitalier écourté (le patient est généralement en mesure de rentrer chez lui le jour où le lendemain de l’intervention) ;
  • absence de grande cicatrice.

Les inquiétudes liées à la chirurgie ouverte incluent :

  • séjour hospitalier prolongé après l’intervention ;
  • douleurs plus importantes ;
  • cicatrice moyenne à large.

Complications

On appelle hernie géante une hernie qui fait plus de 10 cm. Ce type de hernie pose un risque chirurgical grave. La hernie géante remplit la qualité abdominale, ce qui rend son retrait difficile à partir des organes voisins. Au fur et à mesure que la taille d’une hernie augmente, le risque de récidive augmente aussi.

Les autres complications des hernies non traitées incluent :

  • hernie incarcérée ; une partie de l’intestin se retrouve piégée à l’extérieur de l’abdomen ; cela peut provoquer un blocage des intestins ou stopper l’apport sanguin ;
  • étranglement : survient lorsque l’apport sanguin aux intestins est stoppé. Une partie des intestins peut mourir ou commencer à se nécroser. Une intervention chirurgicale immédiate est exigée étant donné que l’intestin peut devenir bloqué

Pronostic

Au stade précoce d’une hernie, une personne peut parvenir à faire disparaître sa propre hernie. Certaines personnes sentent la boursouflure à l’abdomen et repoussent les organes à l’intérieur. Cela s’appelle réduire la hernie. La réduction marche souvent de manière temporaire jusqu’à ce que l’intervention chirurgicale soit pratiquée.

Les perspectives sont généralement très bonnes après une opération, sans complications. Les patients pourront avoir besoin de repos pendant quelques semaines avant de reprendre leurs activités quotidiennes.

Autres articles

Le glaucome : définition, cause, symptômes, traitement

Irene

Insuffisance vertébro-basilaire : définition, cause, symptômes, traitement

Irene

Anxiolytiques (médicaments contre l’anxiété) : définition, cause, symptômes, traitement

Irene

Aperçu sur l’arythmie : définition, cause, symptômes, traitement

Irene

L’endométrite : définition, cause, symptômes, traitement

Irene

Empoisonnement au chlore : définition, cause, symptômes, traitement

Irene

Notions élémentaires sur le TDAH : définition, cause, symptômes, traitement

Irene

Maladie de Hashimoto : définition, cause, symptômes, traitement

Irene

Traumatisme cervical ou  » coup du lapin  » : définition, cause, symptômes, traitement

Irene