Image default
Santé

Aperçu sur l’arythmie : définition, cause, symptômes, traitement

Une arythmie est un trouble cardiaque qui affecte la fréquence ou le rythme auquel le cœur bat. Une arythmie se produit quand les impulsions électriques, qui dirigent et régulent les battements du cœur, ne fonctionnent pas correctement. Cela force le cœur à battre trop vite (tachycardie), trop lentement (bradycardie), prématurément, ou de façon irrégulière.

Les arythmies du cœur sont très fréquentes ; presque tout le monde aura un rythme cardiaque anormal au moins une fois dans la vie. Dans la plupart des cas, les arythmies ne sont pas graves et ont tendance à passer inaperçues. Mais certaines sont problématiques ; dans le meilleur des cas, elles peuvent être gênantes, et dans le pire des cas, mortelles.

Comment le cœur fonctionne

Le cœur se divise en quatre cavités. Chaque moitié du cœur consiste en une cavité supérieure (l’oreillette) et une cavité inférieure (le ventricule). Les deux moitiés créent deux pompes de chaque côté du cœur.

Dans un cœur qui bat correctement, les charges ou impulsions électriques suivent des voies de conduction précises dans le cœur jusqu’à chaque pompe. Ces charges coordonnent et dirigent toutes les fonctions à l’intérieur du cœur, et toute interruption de ces voies ou impulsions peut provoquer un battement de cœur anormal.

Le battement du cœur

Le sang, quand il pénètre dans le cœur, arrive initialement dans l’oreillette. Après cela, un seul battement du cœur requiert plusieurs étapes.

    • Le nœud sinusal – un ensemble de cellules dans l’oreillette droite – envoie une impulsion électrique dans les oreillettes droite et gauche, qui les fait se contracter.
    • Cette contraction permet aux cavités inférieures (les ventricules) de se décontracter et de se remplir de sang.
    • Pendant que les ventricules se remplissent, l’impulsion électrique se déplace vers le centre du cœur jusqu’au nœud auriculoventriculaire – un ensemble de cellules qui résident sur la voie de conduction entre l’oreillette et les ventricules.
    • L’impulsion quitte le nœud et atteint les ventricules maintenant remplis de sang, ce qui les fait se contracter.
    • Cette contraction expulse le sang en dehors du cœur et le projette dans le corps pour qu’il se joigne à la circulation.

Tout cela représente un seul battement de cœur, puis le processus recommence à zéro. Dans des conditions normales, les côtés droit et gauche du cœur battent l’un après l’autre ; cela assure que le sang circule dans une direction, participant à un processus de pompage continu.

Un cœur normal répétera ce processus environ 100 000 fois par jour – ce qui correspond à 60-100 battements par minute pour le cœur d’une personne en bonne santé, au repos.

Formes d’arythmie

On classifie et on nomme les arythmies en fonction de trois facteurs :

      • la fréquence (trop lente ou trop rapide)
      • l’origine (ventricules ou oreillettes)
      • le battement lui-même (régulier ou non)

Bradycardie

La bradycardie est un rythme cardiaque lent – qui fait que le pouls au repos est inférieur à 60 battements par minute. Cette lenteur peut indiquer que le cœur ne bat pas assez fréquemment pour assurer une circulation sanguine adéquate dans tout le corps. Quelques types de bradycardie :

      • Maladie du sinus : Le nœud sinusal a pour fonction d’établir le rythme cardiaque. Quand celui-ci n’envoie pas correctement des impulsions électriques, votre cœur risque de pomper le sang trop lentement ou de façon irrégulière. Une cicatrisation à proximité du nœud sinusal, provenant d’une maladie ou d’une crise cardiaque, peut aussi ralentir ou bloquer les impulsions électriques qui essaient de traverser le cœur.
      • Blocage de la conduction : Quand les voies de conduction électrique du cœur sont bloquées, les cavités du cœur peuvent se contracter lentement ou être complètement incapables de se contracter. Un blocage peut se produire n’importe où sur les voies de conduction électrique du cœur – entre le nœud sinusal et le nœud auriculoventriculaire (AV), ou entre ce dernier et les ventricules. Ces blocages peuvent n’être reflétés que par un ralentissement ou un manque de battements cardiaques.

Cependant, toutes les bradycardies ne sont pas problématiques. Les athlètes, ou les personnes en bonne forme physique, présentent souvent des bradycardies. Leur fréquence cardiaque au repos peut être inférieure à 60 battements par minute parce que leur cœur est plus efficace et capable de pomper une quantité adéquate de sang avec moins de battements.

Tachycardie

La tachycardie est un rythme cardiaque rapide – qui fait que le pouls au repos est supérieur à 100 battements par minute. Les deux formes de tachycardie les plus fréquentes sont la tachycardie supraventriculaire et la tachycardie ventriculaire.

Tachycardie supraventriculaire

La tachycardie supraventriculaire (TSV) comprend toute arythmie qui commence au-dessus du ventricule. Les TSV sont habituellement identifiées par une vague de battements de cœur rapides qui commence et se termine soudainement. Ces accès peuvent ne durer que quelques secondes ou plusieurs heures et peuvent faire monter le pouls jusqu’à 160 battements par minute ou plus. Les TSV les plus fréquentes comprennent :

      • La fibrillation auriculaire : En cas de fibrillation auriculaire (FA), vos oreillettes battent très rapidement, à une vitesse pouvant atteindre 240-350 battements par minute. Les oreillettes bougent à une vitesse telle qu’elles sont incapables de se contracter complètement. Au lieu de cela, elles palpitent (fibrillation). Certains patients en sont conscients, et cela entraîne de l’inconfort, mais pas d’élévation du pouls. Certains battements auriculaires seront transférés aux ventricules et risquent de provoquer un pouls élevé. La FA affecte principalement les personnes âgées. Le risque de développer cette forme d’arythmie augmente après l’âge de 60 ans, essentiellement à cause de l’usure et du vieillissement que le cœur subit avec l’âge. Les risques de développer une FA augmentent également si vous souffrez d’hypertension ou d’autres problèmes cardiaques. La FA peut être dangereuse ; en l’absence de traitement, elle peut provoquer des troubles plus sérieux, comme un AVC.
      • Le flutter auriculaire : Les battements de cœur pendant le flutter auriculaire sont plus rythmiques et constants que ceux qui ont lieu pendant la fibrillation auriculaire. Cependant, le flutter auriculaire peut se manifester et disparaître en poussées soudaines, et il peut être mortel. Cette forme d’arythmie se produit le plus souvent chez les personnes atteintes de maladies cardiaques. Elle se présente aussi souvent dans les semaines qui suivent une opération cardiaque.

La tachycardie ventriculaire

La tachycardie ventriculaire (TV) est une arythmie qui commence dans les ventricules du cœur. La plupart des TV se produisent chez les personnes qui ont subi une maladie du cœur ou des problèmes cardiaques, comme une coronaropathie ou une crise cardiaque. La TV est souvent provoquée par une impulsion électrique qui contourne une partie cicatrisée du muscle cardiaque. Elle peut forcer les ventricules à se contracter plus de 200 fois par minute. En l’absence de traitement, la TV peut augmenter votre risque de développer des arythmies ventriculaires plus graves, notamment :

      • La fibrillation ventriculaire : Des battements de cœur soudains, rapides, irréguliers et chaotiques dans le ventricule peuvent être révélateurs d’une arythmie dangereuse appelée la fibrillation ventriculaire (FV). Ces impulsions électriques irrégulières, parfois déclenchées par une crise cardiaque, peuvent entraîner des palpitations (une fibrillation) dans les ventricules. Lorsque vous présentez cette forme d’arythmie, les ventricules sont incapables de pomper du sang dans le corps, et la fréquence cardiaque tombe rapidement. Cela fera tomber votre tension artérielle, et la circulation du sang dans votre corps et vos organes sera diminuée. La FV est la cause principale de l’arrêt cardiaque soudain.
      • Le syndrome du QT long : Le syndrome du QT long entraîne des battements de cœur potentiellement rapides et chaotiques dont l’irrégularité peut provoquer un évanouissement, voire le décès du patient.

Les battements cardiaques prématurés

Des battements cardiaques prématurés peuvent vous donner l’impression que votre cœur a manqué un battement. En réalité, le rythme cardiaque normal a été interrompu par un battement prématuré, et un battement supplémentaire se manifeste entre deux battements normaux.

Tous les battements cardiaques prématurés, tachycardies et bradycardies ne sont pas malsains ou révélateurs de problèmes. Encore une fois, les athlètes ou personnes en bonne forme physique peuvent présenter une bradycardie du fait que leur cœur fonctionne très efficacement et n’a pas besoin de battre aussi souvent que celui des personnes en moins bonne forme. De plus, il est normal que le cœur batte plus vite pendant l’exercice physique ; il travaille beaucoup pour fournir à vos tissus du sang riche en oxygène afin que vous ne vous fatiguiez pas trop rapidement.

Autres articles

La synovite au stade aigu : définition, cause, symptômes, traitement

Irene

10 super aliments à intégrer à votre régime alimentaire pour être en bonne santé

Emmanuel

La colite : définition, cause, symptômes, traitement

Irene

Les résultats de la méditation et du yoga dans différentes études

Claude

Soins dentaires : découvrez les centres dentaires Excell Santé à Paris

administrateur

L’orgelet externe (hordoleum externum) : définition, cause, symptômes, traitement

Irene

Avantage de la chirurgie réfractive : qu’en est-il réellement ?

administrateur

Hernie ventrale : définition, cause, symptômes, traitement

Irene

Balanite : définition, cause, symptômes, traitement

Irene