Image default
Santé

Épreuve de la concentration : définition, cause, symptômes, traitement

L’épreuve de concentration de l’urine permet de déterminer le niveau de fonctionnement des reins. Cette analyse peut servir à tester la réponse des reins à :

  • une surcharge en apports hydriques (absorption excessive d’eau) ;
  • apport insuffisant en liquides (déshydratation) ;
  • une hormone qui devrait (lorsqu’elle est produite en quantités adéquates) concentrer vos urines : l’hormone antidiurétique (ADH).

Il est possible que l’examen soit effectué à plusieurs reprises à plusieurs titres.

L’examen lui-même est indolore. Il vous suffit de fournir un échantillon d’urine prélevé soigneusement (en milieu de jet). La phase de préparation peut cependant constituer une gêne pour vous.

Objet

Votre médecin va prescrire une épreuve de la concentration si vous urinez trop ou trop peu. Elle peut permettre de dépister divers types de problèmes affectant spécifiquement les reins.

Le principal motif de cet examen est de déterminer si vous souffrez de diabète insipide d’origine centrale (maladie provoquant une production d’urine excessive). Ce type de diabète est susceptible d’intervenir lorsque, suite à une lésion cérébrale, le cerveau libère une hormone antidiurétique (vasopressine ou antidiurétine). La vasopressine augmente généralement la quantité d’eau retenue par les reins. Dans le cadre d’un diabète insipide d’origine centrale, le cerveau ne libère pas suffisamment de vasopressine.

Une épreuve de la concentration peut également servir à évaluer :

  • la déshydratation ;
  • insuffisance rénale ;
  • insuffisance cardiaque ;
  • d’autres problèmes hormonaux ;
  • des complications d’une infection des voies urinaires.

Interventions

Cette analyse repose sur une analyse d’urine en laboratoire.

Préparation en vue du test

En fonction de la manière dont le laboratoire prévoit d’analyser vos urines, il pourra éventuellement, préalablement à l’examen, vous être demandé :

  • de boire des liquides de manière excessive ;
  • d’éviter d’absorber des liquides pendant un certaine durée ;
  • de prendre de la vasopressine (sous forme de comprimé ou de pulvérisateur nasal) ;

d’effectuer un prélèvement d’urine en milieu de jet.

L’épreuve de concentration nécessite de recueillir un échantillon d’urine en milieu de jet. L’objectif du prélèvement d’urine en milieu de jet et d’éviter de contaminer l’échantillon avec des bactéries provenant de la peau. Une lingette humide et un récipient prévu pour recueillir l’échantillon vous seront remis.

Lavez-vous les mains soigneusement à l’eau savonneuse. Ouvrez le récipient prévu pour la collecte d’urine. Déposez le couvercle sur une surface propre. Veillez à ne toucher ni l’intérieur du récipient, ni celui du couvercle.

Utilisez la lingette pour nettoyer la zone autour de l’urètre. Commencez ensuite à uriner dans les toilettes. Au bout de quelques secondes, placez le récipient sous le flux d’urine. Après avoir recueilli une quantité d’urine suffisante, retirez le récipient. Finissez d’uriner dans les toilettes. Refermez ensuite soigneusement le récipient, en veillant à ne toucher ni l’intérieur du récipient, ni l’intérieur du couvercle.

Rapportez le récipient en suivant les instructions du médecin. Votre échantillon sera transmis au laboratoire pour analyse.

Résultats

Le laboratoire va analyser le degré de concentration de vos urines. Si l’urine est plus concentrée, cela signifie que l’échantillon contient davantage de solutés et moins d’eau. Les solutés sont des particules dissoutes (sucres, sels et protéines, par exemple).

Les valeurs normales peuvent varier en fonction du laboratoire. Cependant, selon les instituts nationaux américains pour la santé (National Institutes of Health), en règle générale l’urine est mesurée en fonction de sa gravité spécifique (à savoir le rapport de la densité de l’urine par rapport à la densité de l’eau). Dans ce cas, les valeurs normales sont les suivantes :

  • 1.000 à 1.030 (fourchette normale) ;
  • 1.001 après l’absorption de quantités d’eau excessives ;
  • supérieur à 1.030 après une période sans consommer de liquides ;
  • concentrée après l’administration d’hormone antidiurétique (NIH, 2011).

Si vos urines sont très concentrées, votre médecin va éventuellement suspecter une ou plusieurs des conditions suivantes :

  • déshydratation ;
  • diarrhée ;
  • transpiration excessive ;
  • glycosurie (présence de sucre dans les urines) ;
  • insuffisance cardiaque ;
  • rétrécissement des artères rénales ;
  • sécrétion anormale de vasopressine ;
  • vomissements excessifs ;
  • limitation des liquides ;

une concentration faible des urines suggère notamment :

  • une absorption trop importante de liquides ;
  • diabète insipide ;
  • insuffisance rénale,
  • pyélonéphrite.

Le médecin pourra éventuellement souhaiter combiner de multiples préparations d’épreuves afin de déterminer si le diabète insipide est dû à des lésions à la tête et au défaut de production de vasopressine qui en résulte, ou s’il découle d’une incapacité des reins à réagir correctement à la vasopressine (il s’agit alors de diabète insipide néphrogène).

Effets secondaires

Cet examen n’est associé à aucun effet secondaire indésirable. Cependant, le fait de ne pas absorber de liquides avant l’examen peut donner une sensation de déshydratation. Une fois l’examen effectué, demandez au médecin si vous pouvez recommencer à boire. Vous serez ainsi en mesure de réhydrater votre corps.

Autres articles

Insulinome : définition, cause, symptômes, traitement

Irene

Gelure : définition, cause, symptômes, traitement

Irene

Urgences dues à la chaleur : définition, cause, symptômes, traitement

Irene

Insuffisance rénale chronique : définition, cause, symptômes, traitement

Irene

Des gammes de produits pour vaporisateur à base de cannabis

Claude

Syphilis : définition, cause, symptômes, traitement

Irene

Oostéoarthrite : définition, cause, symptômes, traitement

Irene

Maladie fibro-kystique des seins : définition, cause, symptômes, traitement

Irene

Hyperémèse gravidique : définition, cause, symptômes, traitement

Irene