Image default
Santé

Magnétothérapie, acupuncture et autres médecines non conventionnelles pour traiter le reflux gastro-œsophagien

Le reflux acide, également appelé reflux gastro-œsophagien, survient lorsque le muscle qui agit comme une valve entre l’œsophage et l’estomac ne fonctionne pas correctement. Ce dysfonctionnement laisse remonter les aliments ingérés et l’acide gastrique dans l’œsophage. Ceci entraîne ce qu’on appelle couramment des brûlures d’estomac , qui est une sensation de brûlure au milieu de la poitrine, derrière le sternum. D’autres symptômes du reflux acide peuvent inclure une sensation de brûlure dans la gorge ou un goût aigre au fond de la bouche.

Lorsque le reflux acide normal devient chronique (défini ainsi lorsqu’il survient deux fois par semaine ou plus), on parle de reflux gastro-œsophagien. Parmi les symptômes plus sévères du reflux gastro-œsophagien, on peut citer notamment les symptômes de l’asthme, une toux sèche ou des difficultés lors de la déglutition (pouvant survenir avec ou sans brûlure d’estomac).

S’il n’est pas traité, le reflux gastro-œsophagien peut entraîner un endommagement de la paroi oesophagienne, se traduisant notamment par :

  • des ulcères ou des saignements (œsophagite)
  • un resserrement causé par un tissu cicatriciel (rétrécissement)
  • un endommagement des cellules de l’œsophage (œsophage de Barrett) pouvant entraîner un cancer de l’œsophage, pathologie potentiellement fatale

Traitements standard du reflux gastro-œsophagien

Le meilleur traitement du reflux gastro-œsophagien peut consister en de simples changements dans le mode de vie, comme arrêter de fumer, perdre du poids ou manger des repas moins copieux plus fréquemment. Comme certains aliments peuvent agraver les symptômes, les personnes souffrant du reflux gastro-œsophagien peuvent remédier au problème en les évitant. Parmi ces aliments figurent l’alcool, les agrumes, les boissons contenant de la caféine et les boissons gazeuses, les aliments frits ou gras et les aliments épicés, y compris l’ail et les oignons.

De nombreuses personnes se tournent vers les médicaments pour apaiser les symptômes du reflux gastro-œsophagien, notamment : les antiacides (Tums), les antagonistes des récepteurs H2 (Pepcid AC) ou les inhibiteurs de la pompe à protons (Prilosec). Néanmoins, les médicaments (en particulier les inhibiteurs de la pompe à protons) peuvent être onéreux, coûtant des centaines de dollars chaque mois. Dans des cas extrêmes, la chirurgie peut constituer un traitement de dernier recours.

L’intervention chirurgicale la plus utilisée pour traiter le reflux gastro-œsophagien est la fundoplication. Cette opération consiste à soulever une portion de l’estomac au-dessus de la jonction entre l’estomac et l’œsophage pour augmenter la pression exercée sur le sphincter œsophagien inférieur (SOI). Ceci empêche les acides gastriques de remonter dans l’œsophage. Bien que cette opération soit extrêmement efficace, la fundoplication peut entraîner des flatulences ou ballonnements accrus, ainsi que des difficultés lors de la déglutition.

Magnétothérapie

La magnétothérapie (également connue sous le nom de thérapie par les aimants ) est un traitement de la médecine non conventionnelle qui implique l’utilisation de champs magnétiques statiques. Les praticiens de la magnétothérapie affirment que les produits tels que des bracelets, bretelles et couvertures aimantés peuvent apaiser tous les maux, des douleurs dans le dos à la fibromyosite, en passant par le reflux gastro-œsophagien. Malheureusement, les résultats de ce traitement n’ont pas été cliniquement prouvés.

En 2009, des chercheurs de la Peninsula Medical School de Plymouth, en Angleterre, ont analysé des données provenant de près de 30 études sur les champs magnétiques. Les chercheurs ne leur ont trouvé aucune efficacité en tant que traitement médical dans pratiquement tous les cas examinés. Cependant, ceci ne veut pas dire que les aimants ne peuvent pas être efficaces dans le cas des personnes souffrant du reflux gastro-œsophagien.

En 2012, l’autorité américaine de l’alimentation et du médicament (Food and Drug Administration, FDA) a approuvé un dispositif appelé l’anneau magnétique oesophagien LINX pour le traitement du reflux gastro-œsophagien. Le dispositif LINX est un anneau de microbilles en titane reliées à des cœurs magnétiques par des fils en titane. Ce dispositif à usage unique (qui est implanté lors d’une intervention chirurgicale au niveau du SOI pour lui permettre de mieux fonctionner) s’est révélé très efficace pour apaiser les symptômes des patients pour lesquels les autres thérapies n’avaient pas produit d’effet.

Acupuncture

L’acupuncture est un traitement qui consiste à appliquer des aiguilles en acier inoxydable sur des points spécifiques du corps (points d’acupuncture) pour rééquilibrer les flux énergétiques dans l’organisme. Cette technique est utilisée dans la médecine chinoise depuis au moins 4 000 ans.

L’électroacupuncture est une variante de l’acupuncture manuelle : l’action des aiguilles est stimulée par un courant électrique. L’acupuncture (en particulier l’électroacupuncture) augmente la pression exercée sur le SOI et réduit les relaxations transitoires du sphincter œsophagien inférieur, d’après une étude de 2010 publiée dans la revue Autonomic Neuroscience.

Les conclusions de cette étude suggèrent que l’acupuncture et l’électroacupuncture peuvent être utilisées pour traiter efficacement le reflux gastro-œsophagien chez certains patients, mais elles précisent également que des études supplémentaires sont nécessaires.

Autres médecines non conventionnelles pour remédier au reflux gastro-œsophagien

Traitement par les plantes

Le chèvrefeuille de Chine (genre Lonicera), la fleur de l’arbuste du même nom, a été examiné dans le cadre d’études réalisées sur des animaux et pourrait faire l’objet d’un traitement éventuel contre le reflux gastro-œsophagien. Dans l’une de ces études, une préparation à base de ces fleurs a été administrée à des rats, à la suite de laquelle des améliorations significatives ont été constatées pour les rats ayant des lésions œsophagiennes et la membrane de la muqueuse œsophagienne épaisse. Ceci peut indiquer que ce traitement pourrait également être efficace pour les humains souffrant du reflux gastro-œsophagien, mais aucune étude n’a encore été réalisée pour le prouver.

Mélatonine

Bien que le corps pinéal soit généralement associé à la production de mélatonine (également appelée hormone du sommeil), près de 500 fois plus de mélatonine est synthisée dans les intestins des mammifères, y compris les humains. En réalité, la plus grande partie de la production de mélatonine est effectuée dans l’estomac, l’intestin grêle et le côlon.

Il semble que la mélatonine soit également produite, à moindre échelle, dans l’œsophage. Des études ont révélé que la mélatonine était une molécule importante pour signaler les mouvements entre le tube digestif et le foie. Il a également été prouvé qu’elle stimule l’activité du SOI, permettant d’éviter les œsophagites d’origine chlorhydropepsique chez les animaux. Cependant, l’efficacité de la mélatonine chez les humains n’a pas encore été prouvée.

Menthe poivrée

L’essence de menthe poivrée s’est révélée excellente pour accélérer la vidange gastrique (en particulier lors de la phase initiale) tout en diminuant la pression exercée sur le SOI, ce qui pourrait aider à apaiser les symptômes de certaines personnes souffrant du reflux gastro-œsophagien.

Autres traitements

Bien qu’un consensus n’ait pas encore été atteint à ce sujet, il existe d’autres traitements de la médecine non conventionnelle qui peuvent être utiles, notamment l’hypnose, les massages et les techniques de relaxation comme l’imagerie mentale dirigée. Consultez votre médecin avant d’essayer un traitement de la médecine non conventionnelle pour apaiser les symptômes du reflux gastro-œsophagien.

Autres articles

Balanite : définition, cause, symptômes, traitement

Irene

Des gammes de produits pour vaporisateur à base de cannabis

Claude

Plonger dans les bras de Morphée au sein d’une literie adaptée

Tamby

Test de VS : définition, cause, symptômes, traitement

Irene

Aperçu sur l’arythmie : définition, cause, symptômes, traitement

Irene

Qu’est-ce que la fibromyalgie?

Christophe

Notions élémentaires sur le TDAH : définition, cause, symptômes, traitement

Irene

Sevrage de la dépendance aux opiacés : définition, cause, symptômes, traitement

Irene

CBD contre le Lupus : Comprendre les effets

Emmanuel