Image default
Santé

Accident vasculaire cérébral (AVC) – vue d’ensemble : définition, cause, symptômes, traitement

Un accident vasculaire cérébral (AVC), ou attaque cérébrale , est une urgence médicale lors de laquelle une partie du cerveau n’est plus alimentée en oxygène. L’AVC survient lorsqu’une artère qui alimente le cerveau en sang oxygéné est endommagée d’une ou plusieurs manières. Privées d’oxygène, les cellules cérébrales commencent à mourir au bout de quelques minutes. Plus longue est la privation d’oxygène, plus les risques de dommage permanent sont importants.

La mort de cellules cérébrales permet l’accumulation de substances chimiques toxiques que, d’ordinaire, le sang évacue du cerveau. Sans traitement adéquat, l’accumulation peut affecter les cellules voisines. Un accident vasculaire cérébral peut entraîner de multiples dommages, et notamment une paralysie, un handicap de la parole, une perte de mémoire, un coma. Il arrive également qu’il soit mortel. Un traitement rapide accroît les chances de survie et réduit le risque de dommage cérébral.

Chaque année, environ 795 000 Américains ont un AVC. Environ 150 000 en meurent tous les ans, ce qui fait de l’AVC la troisième cause de décès aux États-Unis. Environ 75 % des victimes d’AVC ont plus de 65 ans.

Le nombre des AVC dans le monde est chaque année d’environ 15 millions. Un tiers des victimes d’AVC dans le monde décèdent et un autre tiers est atteint d’invalidité permanente.

En dépit de ces statistiques impressionnantes, grâce à une meilleure éducation et prévention, ainsi qu’aux avancées de la médecine, le nombre de patients qui décèdent chaque année à la suite d’un AVC diminue.

Types d’AVC

Les AVC sont classés en fonction de la nature de l’obstruction et de sa localisation. Les deux principales catégories sont les accidents ischémiques cérébraux et les attaques d’apoplexie hémorragiques.

Accidents ischémiques cérébraux

Des caillots se forment dans les artères et bloquent le flux sanguin lors d’un processus appelé ischémie. Il existe deux types d’accidents ischémiques cérébraux. Lorsqu’un caillot se forme dans le cerveau et empêche la circulation sanguine, il s’agit d’un AVC thrombotique. Il arrive également qu’un caillot se forme ailleurs dans le corps (par exemple, dans le bras ou le cœur) et, après avoir été transporté dans le flux sanguin, se loge dans le cerveau. Il s’agit alors d’un AVC embolique. Les deux types les plus fréquents d’accidents ischémiques cérébraux (qui représentent approximativement 75 % de tous les AVC) sont les suivants :

  • la thrombose cérébrale : Le terme médical thrombus désigne un caillot sanguin. Ce type d’AVC survient lorsqu’un caillot se forme dans le cerveau et empêche la circulation sanguine dans un vaisseau. Il est souvent précédé d’un AVC plus réduit appelé accident ischémique transitoire, et parfois mini AVC ;
  • l’embolie cérébrale : les AVC de cette catégorie surviennent lorsqu’un caillot qui s’est formé ailleurs dans le corps, le plus souvent dans le cœur, se libère et est transporté par le sang dans le cerveau où il bouche une artère et perturbe le flux sanguin.

Les autres catégories d’accidents ischémiques cérébraux regroupent les AVC causés par des caillots sanguins s’étant formés dans le cœur (souvent du fait d’une irrégularité du rythme cardiaque, d’une crise cardiaque ou d’anomalies des valvules cardiaques), de troubles de la coagulation sanguine ou d’un accident traumatique des vaisseaux sanguins du cou. Les caillots sont responsables de près de 90 % des accidents vasculaires cérébraux.

Attaques d’apoplexie hémorragique

Un AVC de ce type survient en cas de rupture ou d’éclatement d’un vaisseau sanguin. On appelle cela une hémorragie. Les deux types les plus courants d’attaque d’apoplexie hémorragique sont les suivants :

  • l’hémorragie sous-arachnoïdienne : une hémorragie survient lorsqu’un vaisseau sanguin se rompt dans le cerveau. Tel est notamment le cas dans une zone d’anévrisme, ou de fragilisation, de la paroi du vaisseau ;
  • l’hémorragie intracérébrale : ce type d’hémorragie survient sur de petits vaisseaux profondément enfouis dans le tissus cérébral.

Autres articles

La maladie inflammatoire pelvienne (MIP) : définition, cause, symptômes, traitement

Irene

En recherche d’un marbrier à Lyon ? Suivez le guide pratique

administrateur

Troubles des globules sanguins : définition, cause, symptômes, traitement

Irene

Le syndrome myasthénique de Lambert-Eaton : définition, cause, symptômes, traitement

Irene

Santé des personnes âgées : 3 astuces connectées

Tamby

Causes de l’anxiété : définition, cause, symptômes, traitement

Irene

Examens de dépistage du cancer du sein : Auto-examens, tests de dépistage, mammographie et autres

Irene

Miction fréquente ou urgente : définition, cause, symptômes, traitement

Irene

Dosage de protéine dans les urines sur 24 heures : définition, cause, symptômes, traitement

Irene