Image default
Santé

Le syndrome des ovaires polykystiques : définition, cause, symptômes, traitement

Le syndrome des ovaires polykystiques, ou SOPK, est une affection caractérisée par un déséquilibre des hormones sexuelles œstrogènes et progestérones chez la femme. Il provoque la formation de kystes ovariens (masses bénignes sur les ovaires). Le SOPK peut entraîner des troubles du cycle menstruel, de la fertilité, de la fonction cardiaque et de l’apparence chez la femme.

Selon l’U.S. Department of Health and Human Services, 5 à 10 % des femmes en âge de procréer sont atteintes du SOPK. Ce syndrome concerne aujourd’hui jusqu’à 5 millions de femmes aux États-Unis (Women’s Health ).

Causes

Bien que les causes exactes du SOPK ne soient pas connues, les médecins estiment que des déséquilibres hormonaux et certains facteurs génétiques jouent un rôle dans le développement de la maladie. Les femmes ont plus de risques de développer un SOPK si leur mère ou leur sœur est également concernée par ce trouble.

Une surproduction d’hormones androgènes peut constituer un autre facteur à l’origine de la maladie. Les androgènes sont des hormones mâles également produites par l’organisme des femmes. Les femmes affectées du SOPK produisent souvent une quantité anormalement élevée d’androgènes. Ce phénomène peut avoir une influence sur le développement des ovules pendant l’ovulation. Une trop grande quantité d’insuline (une hormone qui contribue à transformer les sucres et les amidons en énergie) peut entraîner un niveau élevé d’androgènes. (Women’s Health)

Symptômes

Les symptômes du SOPK se manifestent généralement peu après les règles. La forme et le degré de sévérité des symptômes varient selon les individus. La caractéristique la plus commune du SOPK est l’irrégularité des règles.

Dans la mesure où le SOPK est caractérisé par une diminution des hormones sexuelles féminines, il peut entraîner chez la femme le développement de certains traits masculins tels que :

  • une capillarité développée sur le visage, la poitrine, l’estomac, les pouces et les orteils
  • une diminution du volume des seins
  • une voix plus grave
  • des cheveux fins

Autres symptômes :

  • de l’acné
  • une prise de poids
  • des douleurs pelviennes
  • de l’anxiété et de la dépression
  • l’infertilité

Bien qu’ils ne constituent pas des symptômes de la maladie, beaucoup de femmes affectées par le SOPK développent d’autres troubles de santé concomitants tels que le diabète, l’hypertension et l’hypercholestérolémie. Ces troubles sont liés à la prise de poids que l’on rencontre généralement chez les sujets atteints du SOPK.

Diagnostic

Il n’existe pas d’examen spécifique permettant de diagnostiquer le SOPK. Afin d’élaborer un diagnostic, le médecin étudiera les antécédents médicaux de la patiente ainsi que ses symptômes, et il prescrira des examens pour exclure d’autres maladies possibles. Le médecin procédera à un examen physique et pelvien pour rechercher des signes du SOPK tels que des ovaires gonflés ou un clitoris gonflé.

Un examen sanguin permettant de mesurer le niveau des hormones est généralement prescrit ainsi que :

  • des tests de la fonction thyroïdienne pour déterminer la quantité d’hormones thyroïdiennes produite par l’organisme.
  • des tests de glycémie à jeun pour mesurer les taux de sucre présents dans le sang.
  • un bilan lipidique pour mesurer les niveaux de cholestérol dans le sang

Une échographie vaginale offre au gynécologue la possibilité d’observer les organes génitaux en temps réel. Une laparoscopie pelvienne est une procédure chirurgicale au cours de laquelle le médecin effectue une petite incision dans l’abdomen pour y insérer une petite caméra qui permet de rechercher la présence éventuelle d’excroissances sur les ovaires. Si des excroissances sont présentes, le médecin pourra prélever un petit échantillon de tissu (biopsie) pour effectuer des examens supplémentaires.

Traitement

Le traitement du SOPK n’est pas curatif. Le traitement a pour objectif de maîtriser les symptômes et contenir la maladie pour prévenir les complications. Le traitement variera d’un sujet à l’autre en fonction des symptômes spécifiques de chaque personne.

Une alimentation saine et de l’exercice régulier sont recommandés pour les femmes en surpoids. Cela peut contribuer à réguler le cycle menstruel et à diminuer le taux de glucose dans le sang.

Les femmes ne souhaitant pas être enceintes pourront se voir prescrire des pilules contraceptives. Cela contribuera à réduire l’acné, à réguler le cycle menstruel et à diminuer le niveau d’hormones mâles dans l’organisme telles que la testostérone. Si une femme affectée du SOPK est atteinte d’infertilité, des médicaments contre l’infertilité peuvent être administrés pour faciliter l’ovulation.

Les anti-androgènes sont des médicaments qui réduisent les niveaux d’hormones mâles. Ils peuvent aider à arrêter le croissance capillaire et à réduire l’acné. Les médicaments contre le diabète peuvent également être prescrits pour diminuer les niveaux de glucose et de testostérone dans le sang.

La chirurgie peut être indiquée pour certaines femmes affectées du SOPK. Un drilling ovarien est une procédure au cours de laquelle le médecin perce l’ovaire à l’aide d’une petite aiguille porteuse d’un courant électrique qui détruira une partie de l’ovaire. Il s’agit d’une solution à court terme qui peut favoriser l’ovulation et réduire les niveaux d’hormones mâles.

Complications

Les femmes affectées d’un SOPK ont un risque plus important de développer :

  • de l’hypertension (tension artérielle élevée).
  • un taux de cholestérol élevé
  • de l’anxiété et de la dépression
  • l’apnée du sommeil (lorsqu’une personne cesse de respirer pendant de brèves périodes au cours du sommeil)
  • un cancer de l’endomètre (cancer provoqué par un épaississement de la muqueuse de l’utérus)
  • une crise cardiaque
  • du diabète
  • un cancer du sein

En cas de grossesse, le médecin orientera la patiente vers un médecin spécialisé dans les grossesses à risque. Les femmes atteintes du SOPK ont un risque plus élevé de fausse couche, de diabète gestationnel et d’accouchement prématuré, et elles peuvent avoir besoin d’une surveillance supplémentaire pendant la grossesse.

Plus tôt est diagnostiqué le SOPK et plus tôt il est traité, moins élevés seront les risques de rencontrer ces complications. S’abstenir de consommer des produits tabagiques et faire de l’exercice régulièrement peuvent aussi diminuer le risque de ces co-morbidités. Il est recommandé d’évoquer avec son médecin les risques liés au SOPK et les moyens de prévention des complications graves associées.

Autres articles

Comment faire pour vaincre l’insomnie ?

Tamby

Hyperémèse gravidique : définition, cause, symptômes, traitement

Irene

Signes avant-coureurs du mal de tête : définition, cause, symptômes, traitement

Irene

Septicémie : définition, cause, symptômes, traitement

Irene

Épreuve de la concentration : définition, cause, symptômes, traitement

Irene

Causes de l’insomnie : définition, symptômes, traitement

Irene

Déficits immunitaires : définition, cause, symptômes, traitement

Irene

Troubles des globules sanguins : définition, cause, symptômes, traitement

Irene

Empoisonnement au chlore : définition, cause, symptômes, traitement

Irene