Image default
Santé

Sclérose en plaques – vue d’ensemble : définition, cause, symptômes, traitement

La sclérose en plaques affecte entre 300 000 et 400 000 personnes aux États-Unis et plus de deux millions dans le monde. Bien qu’elle soit considérée comme une maladie relativement rare, la sclérose en plaques a récemment suscité un intérêt particulier du fait de l’émergence de thérapies nouvelles et émergentes de gestion de la maladie.

Le sentiment d’urgence lié à cette maladie va croissant car la sclérose en plaques touche des personnes, et surtout des femmes, dans leurs jeunes années et entraîne, au fil des ans, une morbidité importante. Le caractère chronique de la plupart des types de sclérose en plaques requiert une approche pluridisciplinaire intégrant prestataires de soins, travailleurs sociaux et soutien local pour combattre la myriade de problèmes découlant de l’existence d’une maladie potentiellement débilitante au sein d’une population jeune.

Comprendre la sclérose en plaques

Pour comprendre la sclérose en plaques, il faut considérer que la structure des nerfs s’apparente à celle d’un câble téléphonique. Comme les câbles, les nerfs comportent deux éléments : le matériau transmetteur et l’isolation. Le matériau de transmission est en métal et l’isolant est en plastique. Dans le nerf, les cellules nerveuses constituaient le matériau de transmission, tandis que l’isolant est appelé myéline . La sclérose en plaques se caractérise par une dégradation de la gaine de myéline qui enveloppe les nerfs du système nerveux central. Les dommages à la myéline, appelés les plaques , apparaissent sur les scanners du cerveau. Ces plaques sont présentes dans le cerveau, sur les nerfs optiques et sur la moelle épinière. Toutes peuvent interférer avec la transmission de l’information par les nerfs, et ainsi avec les fonctions générales d’une personne. Les dommages à l’ensemble nerf-myéline sont causes d’invalidités irréversibles.

Causes et facteurs de risques de la sclérose en plaques

Bien que la cause de la sclérose en plaques ne soit pas claire, les chercheurs considèrent qu’il est possible qu’il existe une prédisposition génétique à développer la maladie. Une telle prédisposition, combinée à de multiples facteurs environnementaux, peut conduire à la maladie.

Les chercheurs considèrent qu’il est possible qu’une infection virale ou bactérienne soit le facteur déclencheur du développement de la sclérose en plaques, sans qu’existe pourtant de réponse définitive à cette question. Des éléments de poids laissent penser que le dommage aux nerfs est la conséquence de l’attaque dysfonctionnelle des nerfs et de la myéline par des cellules du système immunitaire.

Symptômes de la sclérose en plaques

Les symptômes de la sclérose en plaques peuvent être regroupés en trois catégories : primaires (directement dus à la maladie elle-même), secondaires (dus à une gestion inadéquate des symptômes primaires) et tertiaires (c’est-à-dire, liés aux complications associées à la maladie). Lorsque, par exemple, une personne connaît des problèmes de contrôle de sa vessie (symptôme primaire), elle peut développer une infection (symptôme secondaire) et être isolée socialement (symptôme tertiaire). Il peut arriver qu’elle cesse de conduire ou de travailler en raison de ce problème (autre symptôme tertiaire éventuel).

Dans bien des cas, la plainte initiale du patient à l’origine du diagnostic de sclérose en plaques concerne un changement de vision. Les symptômes de la sclérose en plaques peuvent être discrets et ténus (engourdissement, picotements) ou graves (impossibilité de marcher ou de se déplacer) ; ils changent dans le temps et diffèrent d’un individu à un autre. Le traitement doit donc nécessairement être individualisé et adapté à chaque personne et dynamique, pour répondre aux problèmes en constante évolution liés à la maladie. Il n’est pas rare que les personnes atteintes de sclérose en plaques aient besoin d’une approche en équipe pour les aider à gérer leur maladie au moyen de traitements médicamenteux, de rééducation, de conseil et de services éducatifs.

Le pronostic

La sclérose en plaques peut évoluer par rechutes successives, avec des crises suivies de rémission, ou s’aggraver continûment, sans périodes de stabilisation. Jusqu’à la fin du 20ème siècle, le diagnostic de la sclérose en plaques était long à établir. Récemment, des progrès scientifiques et technologiques ont contribué à améliorer la sensibilité des diagnostics. En outre, les avancées réalisées dans la gestion de la sclérose en plaques sont centrées à la fois sur la modification de la maladie et la gestion des symptômes. Même si les régimes de traitement sont devenus plus complexes et plus difficiles pour la personne atteinte de sclérose en plaques, il existe désormais un clair message d’espoir en l’avenir.

Ressources complémentaires concernant la sclérose en plaques

  • Outil d’évaluation de la sclérose en plaques
  • Vidéo : Les nouveaux traitements de la sclérose en plaques
  • Traitements de la sclérose en plaques
  • Diagnostic et progression de la sclérose en plaques

Autres articles

Complications de l’asthme : définition, cause, symptômes, traitement

Irene

Complications du cancer de la prostate : définition, cause, symptômes, traitement

Irene

Avantage de la chirurgie réfractive : qu’en est-il réellement ?

administrateur

Qu’est-ce qu’une analyse ergonomique d’un poste de travail ?

Odile

Purpura : définition, cause, symptômes, traitement

Irene

Dextrocardie : définition, cause, symptômes, traitement

Irene

L’infestation par les poux de corps : définition, cause, symptômes, traitement

Irene

Fractures des os : définition, cause, symptômes, traitement

Irene

La lordose : définition, cause, symptômes, traitement

Irene